Accueil  >   C'est décidé, je quitte ma boite (malgré la crise) !  > Quel comportement adopter avant le départ ?

Recevez les offres d'emploi qui vous correspondent par mail !

Créez une alerte e-mail

15 000 recruteurs attendent de consulter votre CV

Déposez votre CV

Quel comportement adopter avant le départ ?

Un départ ne se passe pas toujours dans la joie et la bonne humeur. D’ailleurs, vous êtes nombreux à être soulagés de quitter votre entreprise. Mais attention, ce n’est pas une excuse pour faire les 400 coups avant le jour J. Voici les 5 commandements du démissionnaire modèle.

1. Partir est un acte professionnel

C’est le premier des 5 commandements, car il fonde les suivants : partir est un acte professionnel. C’est un principe que vous devrez garder en tête et que vous pourrez traduire, dans les faits, par la meilleure attitude à adopter qui soit, fort bien résumée par Louis-Marie Simoneau, directeur associé du cabinet de recrutement People Search : « ne pas changer de comportement, tout simplement ».


2. Tu ne te fâcheras point

Vous en rêvez, non, mieux, c’est devenu une obsession : dire ses quatre vérités à votre supérieur, lui jeter à la figure tout le mal que vous pensez de lui et à quel point vous êtes heureux à l’idée de ne plus le voir tous les matins. Trouvez-vous un autre dérivatif, à moins que vous ne preniez la prochaine navette pour Saturne : « le souvenir qu’on laisse est important, et cette dernière image est celle qu’on gardera de nous. C’est pourquoi il faut se refuser le comportement de la terre brûlée, même si on a beaucoup de ressentiment », conseille Patrick Amar, directeur général d’Axis Mundi, société de conseil en management et en relations humaines. Et qui sait ce que l’avenir réserve ? Vous pouvez avoir besoin de références, et les salariés qui retournent vers l’entreprise qu’ils ont quittée ne sont pas une denrée rare.

« De plus, si on part dans un mauvais état d’esprit, on peut être certain de débuter ses nouvelles fonctions dans un mauvais état d’esprit aussi », assure Gilles Lacour, consultant senior en évolution de carrière pour le groupe de conseil Altedia.

 

3. Tu ne poseras pas le crayon

Certains arrêtent de travailler, ou « posent le crayon », comme le dit joliment l’expression. « Ce n’est pas fairplay et c’est risqué, surtout dans un petit milieu où tout le monde se connaît », estime Louis-Marie Simoneau. Et comme chacun sait, tous les milieux sont petits...

 

4. Tu ne dénigreras point

Pour Annette Soulier, manager de l’offre efficacité professionnelle à la Cegos, c’est une question de loyauté : on ne s’épanche pas sur ses états d’âme auprès des collègues sous le coup de l’émotion. Se montrer défavorable à tout, cracher son venin sur untel ou untel : on oublie. N’oubliez pas qu’en critiquant la boite, vous critiquez aussi ceux qui y restent...

 

5. Tu ne voleras point

Sébastien Laboutade, DRH de la société Altimate, se souvient de démissionnaires volant des documents et détournant des fichiers clients. Outre l’impact sur leur réputation, ce sont aussi les prud’hommes et les dommages et intérêts qui leur pendent au nez.

 

Priscilla Franken © Cadremploi.fr - 2009

 


Vos réactions, vos témoignages :
jequittemaboite@cadremploi.fr